LES SAVOIRS DES BARBARES, DE PRIMITIFS ET DES SAUVAGES

Lectures de l’Autre aux XVIIIe et XIXe siècles

Ed. F. Le Borgne, O. Parsis-Barubé, N. Vuillemin, Paris, Garnier, 2018

 

 

Les seize études rassemblées dans ce volume rendent compte de la diversité des approches que suscite, dans les discours savants, les lettres et les arts des XVIIIe et xixe siècles, l’apparent paradoxe d’un savoir sauvage ou barbare. La reconnaissance de savoirs chez ces peuples traditionnellement définis par leur infériorité intellectuelle, culturelle et morale témoigne d’un changement de paradigme dans l’appréhension de ces primitifs, désormais chargés d’incarner une origine fondatrice, voire régénératrice. Plus largement, elle s’avère indissociable des profondes mutations épistémologiques qui accompagnent, dans le domaine francophone, au tournant des Lumières, l’émergence d’une science de l’homme et d’une histoire fondées sur l’archéologie.